Marie-Thérèse Chappaz : La vigne et le vivre.

3 mars 1960 –

 

Tourné le 18 janvier 2017 à Fully.

http://www.plansfixes.ch/films/marie-therese-chappaz/

 

> A 36 ans, Marie-Thérèse Chappaz est consacrée Vigneronne de l’année par Gault-Millau. Une année plus tard, elle passe à l’agriculture biodynamique. Au cours de la conversion, la qualité des vins diminue un peu. Mais les clients restent fidèles au domaine. Aujourd’hui, à 60 ans, Marie-Thérèse Chappaz obtient de Parker des points qui frôlent la centaine et attestent la perfection de ses vins. <

 

À 17 ans, Marie-Thérèse Chappaz reçoit de son père un morceau de vigne près de Martigny dans la vallée du Rhône. Elle accepte le cadeau à condition qu’elle puisse cultiver la terre comme elle le souhaite. Ainsi, elle devient vigneronne.

 

Elle apprend le métier à fond. Après un stage d’un an à la cave Biollaz, elle passe six ans à Changins, aujourd’hui haute école de viticulture et d’œnologie, d’abord comme étudiante, puis comme assistante de recherche.

 

À son retour au Valais, elle récupère les 10 hectares de terre qui appartenaient à son grand-oncle Maurice Troilet (un homme d’État valaisan [1880-1961], président du gouvernement cantonal).

 

Toutes ces informations se trouvent sur son site ; elles se trouvent également dans son entrée française de Wikipédia ; et Marie-Thérèse Chappaz y fait référence dans l’entretien pour les des Plans Fixes. Mais là, une chose remarquable s’y ajoute : l’honnêteté.

 

Aux questions de Florence Grivel, Marie-Thérèse Chappaz répond avec la plus grande franchise. Cette volonté se trahit par le fait qu’elle n’évite pas les aveux désagréables. Elle admet qu’elle est rarement satisfaite d’elle-même, qu’elle s’inquiète souvent, qu’elle est mal à l’aise avec elle-même, qu’elle n’a pas trouvé de mari, qu’elle a élevé sa fille seule, qu’elle se demande parfois pourquoi elle choisit toujours le chemin le plus difficile au lieu du plus facile.

 

Ces déclarations, qui ne sont pas drôles en elles-mêmes, font rire Marie-Thérèse Chappaz lorsqu’elle les fait. Peut-être rougit-elle aussi. Mais cela ne se voit pas, parce que le film est en noir et blanc. Mais nous comprenons qu’il ne s’agit ni d’un rire de politesse ni d’un rire embarrassé. Ce que Marie-Thérèse Chappaz est en train de montrer, est un rire de soulagement : « Maintenant, c’est sorti ! Je n’ai pas à avoir honte. Je suis comme ça. »

 

Le désir d’honnêteté caractérise aussi la philosophie. (Lors du tournage, Marie-Thérèse Chappaz n’utilise pas ce mot, et cela la rend à nouveau sympathique.) Pendant la vinification (« Je ne parlerais pas de fabriquer, mais d’éduquer le vin », explique-t-elle à l’interlocutrice), Marie-Thérèse Chappaz essaie de’appréhender ce que les raisins visent dans le processus de leur transformation. « Il est important de respecter leur volonté », explique-t-elle. « Comme chez un enfant, il s’agit de permettre au vin de développer son individualité. À cette fin, j’évite de lu lui imposer mes idées. Bien sûr, il faut l’empêcher de courir sur la route. Mais il ne faut pas lui couper les cheveux sans lui demander s’il est d’accord. »

 

Le respect de l’individualité façonne également la philosophie de l’agriculture biodynamique. C’est une question de modestie et de tolérance envers les autres êtres. (Derrière Rudolf Steiner, l’érudit voit émerger Jean-Jacques Rousseau avec son Émile). « Dans ce processus, je dois sans cesse faire l’effort de désapprendre », explique Marie-Thérèse Chappaz.

 

Ce qui compte pour elle, c’est le rapport direct. Pour cette raison elle a remplacé le travail des machines par le travail des mains. Dans les vignes, ce ne sont plus les tracteurs qui se déplacent, mais les chevaux : d’abord, ils ne font pas de bruit, et puis ces êtres vivants interagissent avec d’autres êtres vivants.

 

Marie-Thérèse Chappaz tire 40 000 bouteilles par an de son vignoble. Elles portent les labels Bourgeon et Demeter. Les clients réguliers se les arrachent. Les autres peuvent rêver d’en obtenir.

9 Views
Kommentare
()
Einen neuen Kommentar hinzufügenEine neue Antwort hinzufügen
Ich stimme zu, dass meine Angaben gespeichert und verarbeitet werden dürfen.*
Abbrechen
Antwort abschicken
Kommentar abschicken
Weitere laden
Dialog mit Abwesenden / Réponses aux Plans Fixes